Littérature - Numéro 6

 

Bonjour,

cette semaine, je vais vous entretenir d'un petit article qui m'a été suggéré par Thomas et qui est intitulé "Prédominance et gravité d'exostose auriculaire externe chez les apnéistes" par Peter Sheard et Michael Doherty, datant de 2008 (voir ci-dessous pour la référence complète).

Tout d'abord, qu'est-ce q'une exostose (aussi connue sous le nom de maladie de l'oreille du surfeur), terme que j'ai découvert à la lecture de cet article :-)? Quand l'eau froide entre de manière régulière dans le conduit auditif, il y a une réaction osseuse. Pour réchauffer le conduit, les vaisseaux sanguins se dilatent, ce qui entraîne une croissance de l'os, pouvant aller jusqu'à un rétrécissement du conduit auditif externe de l'oreille (intervention chirugicale nécessaire). Au départ d'une simple inflammation (dermite de la peau), la croissance de l'os (exostose) empêchant l'eau de sortir du conduit, peut déclencher une infection, traitée par antibiotiques et arrêt des sports nautiques (www.surf-prevention.com).

 

Représentation schématique du conduit auditif (http://www.7islandsurfclub.com)

Il est également intéressant de savoir que ce genre de pathologie n'a pratiquement jamais été observée chez les enfants et adolescents (<16ans). Cela viendrait du fait que leur développement osseux est incomplet, ce qui modère le remodelage typique de l'exostose. Chez les adultes, l'exostose a la possibilité de se développer dans un environnement relativement stable.

Le but du présent travail a été d'étudier ce phénomène chez une population de 111 apnéistes trentenaires (hommes et femmes) avec une expérience allant de 6 à 25 ans de plongée.

Les auteurs ont montré logiquement que le degré de développement et de gravité de l'exostose peut être prédits sur base de la température de l'eau de surface (eau froide = inférieur à 16°C) et de la durée d'exposition (année d'expérience). L'étude souligne que le degré de pathologie trouvé chez les apnéistes est inférieur à celui trouvé chez les surfeurs. L'hypothèse est que l'oreille de l'apnéiste est baignée par un volume d'eau froide moins importante vu que celui-ci porte une cagoule, ce qui n'est pas le cas d'un surfer.

Cette étude a le mérite de montrer l'importance de bien se protéger les oreilles, ce que tout le monde fait instinctivement chez nous où l'eau est plutôt froide! L'utilisation de proplugs est également suggérée sur certains forum de plongée (http://www.proplugs.com/). Donc, pas de panique! Mais peut-être n'est-il pas superflu à votre prochaine visite chez le médecin d'attirer son attention sur ce point.

Voici la référence complète que je peux fournir sur demande:

Sheard PW, Doherty M (2008). Prevalence and severity of external auditory exostoses in breath-hold divers. J Laryngol Otol 122: 1162-7.

N'hésitez pas en cas de questions!

A bientôt,

Felice

 

 

Étiquettes: